Lettre d'ARTRACAILLE aux auditeurs, émission virée de la radio

Le groupe Artracaille est depuis la mi-août au coeur d'une polémique au sein de radio libertaire. Ses deux membres co-animent depuis 2014 l'émission Artracaille, consacrée à l'art en marge et à la place de l'artiste dans la société, et depuis janvier 2018, animent l'émission Intifada, qui relaie des informations sur la situation en Palestine et dénonce la politique de l'état capitaliste, d'apartheid et colonial israélien.
Les faits
Le 29 juillet 2018 un des navires de la flottille de la paix naviguant sous pavillon norvégien est arraisonné violemment par la marine israélienne en eaux internationales avec à son bord 22 personnes dont Sarah Katz, seule française et deux israéliens dont un ancien capitaine de l’armée de l’air israélienne repenti. L’émission Intifada devait s’entretenir en direct avec Sarah, militante au sein de l’association « l'Union Juive Française pour la Paix » après son arrestation puis son expulsion vers la France. Elle devait témoigner de la brutalité de la saisie de la flottille par l’armée israélienne ainsi que de sa cargaison, 13 000 euros de médicaments destinés aux Gazaouis pour soigner les nombreux blessés suite aux marches du retour des mois passés.
Nous avons publié une présentation de l’émission sur la liste interne de radio libertaire présentant Gaza comme un camp d’extermination, terminologie effectivement excessive, erreur que nous avons reconnue, mais qui résulte de notre colère à force de lectures sur la situation alarmante à Gaza. Cette présentation a été le point de départ d’échanges de mails sur la liste RL. Mails agressifs d’une poignée d’animateurs dont le mandaté à l’association prenant clairement position contre nous dès le départ, (désolé Fabien, ça ne va pas te plaire mais ton rôle de mandaté n’était-il pas de calmer le jeu et de stopper cette déferlante de mails et de rester neutre ?) certains mails écrits en rouge, en majuscules (et avec le patronyme d’un de nous en capitales) nous  présentant comme négationnistes, complotistes, révisionnistes et antisémites. On phantasme vite « ses ennemis » protégé derrière un écran d’ordinateur.
Pour illustrer cette émission, nous avons publié dans la colonne de droite de notre blog un dessin de Robert,  représentant la flottille avec un drapeau pax, minuscule bateau saisi par la marine israélienne surnommée « La Rape tout » et ses militaires aux mines patibulaires, une étoile jaune sur leur casque. Une longue légende sous le dessin expliquait l’arraisonnement de la flottille. Ce dessin a suscité de la part des mêmes animateurs une nouvelle vague de mails, portant des accusations précises d’antisémitisme que nous réfutons absolument.
Nous avons expliqué les points polémiques : « La Rape Tout » fait référence à la saisie du bateau et au vol de sa cargaison et non à la finance juive internationale et au complotisme comme suggéré par un animateur - Les militaires ont des gros nez à la Robert, voir le flyer dessiné pour les 35 ans de la radio, par exemple – Après leur interpellation, les participants à la flottille, ont été identifiés par un numéro sur un bracelet puis privés de leur identité pour être « déportés », (écouter le témoignage audio de Sarah : http://www.ujfp.org/spip.php?article6580) terme employé pour leurs expulsions, méthodes qui rappellent les pratiques nazies, d’où la moustache et la mèche - L’étoile jaune pour désigner Israël devenu par amendement de la Knesset depuis juillet 2018 un état nation juif, transformant les 20% de citoyens arabes en citoyens de seconde zone ou pour rappeler qu’Israël base sa légitimité sur  l’accueil du peuple juif après le génocide, alors qu’un quart des rescapés résidant en Israël vit sous le seuil de pauvreté, obligés de fouiller dans les poubelles pour s’alimenter, méprisés par Ben Gourion qui les comparait à de la poussière humaine en ajoutant qu'il ne serait pas facile de transformer ces êtres de  poussière en une nation cultivée et indépendante.(Extraits de "Survivors of the holocaust" de Hanna Yablonka, historienne israélienne).
Devant l’ampleur de la polémique, nous avons de notre propre initiative enlevé rapidement le dessin du blog puis avons fait une longue réponse sur la liste, puis une seconde entre deux déferlements de mails.
En ce qui concerne le photo-montage en référence au Crif illustrant la vidéo d’un de nos presse papiers en date du 13 mars, première partie de nos émissions artistiques, nous avons regretté une absence de vérification quant à la provenance du site qui l’hébergeait, un site identitaire, pas de pot pour nous. Pour info, la photo est floutée sur un format Youtube et le sigle du parti méconnaissable. Cette photo n’apparaissait pas sur le blog d’Artracaille  directement mais il fallait cliquer sur un lien « A écouter ici » pour ouvrir la vidéo. Les presse papiers sont écoutés entre 5 et 10 fois après leur mise en ligne puis oubliés dès la semaine suivante. Nous avons immédiatement retiré la vidéo de notre blog et publier un mea culpa.
Alors sommes nous antisémites ?
Tout critique de l’état d’Israël s’expose à être considéré comme antisémite. (Ken Loach en a fait les frais récemment).
Revenons à  l'amalgame entre antisionisme et antisémitisme. L'antisémitisme est un délit réprimé par la loi comme toute forme de racisme, l'antisionisme est une opinion politique que nous pouvons rejeter mais qui reste une opinion. Aucune loi ne sanctionne un délit d'opinion, ce qui est même contraire à la déclaration des droits de l'homme ou la convention européenne des droits de l'homme. Les derniers en date à avoir abusé publiquement de cet amalgame sont Manuel Valls au dîner du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) en mars 2016 et Emmanuel Macron en juillet 2017 lors de la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv déclarant : Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme.
Dominique Vidal lui a fait une réponse argumentée dans son dernier livre" Antisionisme, antisémitisme, réponse à Emmanuel Macron" paru aux éditions Libertalia en 2018.
Aucun propos négationniste, révisionniste, antisémite ou complotiste ne peut être relevé dans nos émissions Intifada, nous défendons le droit d’un peuple opprimé à disposer de lui-même face à un état capitaliste colonisateur et d’apartheid qui dure depuis 70 ans. Nous nous sommes même inquiétés dans l’émission du 24 juillet du sort des juifs dans le monde devant la radicalisation de l’état d’Israël.
Nous avons régulièrement évoqué des artistes juifs ou films sur le génocide dans la partie artistique ou dans le culturel de la semaine de nos émissions Artracaille.
"Un sac de billes" le 30 mai 2017 - Les enfants juifs de l'hôpital Rotschild sauvés pendant la guerre" - le 28-02-2017 - La rafle le 18-10 -2016 - Le labyrinthe du silence ...
Les artistes : Claude Izner, deux soeurs écrivaines d'origine juive - L'expo "Femmes en résistance' au Mémorial de la Shoah avec "Mila Racine" le 27-09-2016  - Michel Nedjar au musée d'Art et Histoire du  Judaïsme le 30-08-2016 - Maryan au MAHJ  - Chagall et tous les peintres de l'école de Paris - Charlotte Salomon de David Foenikos - Gotlib pour son livre "J'existe, je me suis rencontré" - Maus Spiegelman et la Bête est morte de Calvo et d'autres que j'oublie.
A écouter sur notre blog : http://www.artracaille.fr/

Nos excuses 
Nous présentons nos excuses à l’ensemble des animateurs de la radio, au secrétariat de la radio, à la Fédération Anarchiste pour la publication sur notre blog d’un dessin qui a été interprété comme antisémite par quelques animateurs. Aucune de nos publications n’a été postée à dessein.
Nos regrets sincères pour l’énergie mobilisée depuis ces longues semaines par nos mandatés et nos remerciements à Gwenolé pour son écoute attentive tant au téléphone que lors de son déplacement parisien.
Notre bonne foi et nos émissions
Après ces explications et nos excuses recevables ou non selon vos convictions personnelles, que reste-t-il à mettre dans la balance ? Notre bonne foi, surtout, puis notre engagement à la radio avec la diffusion des communiqués de la fédération, la promotion chaque mardi des œuvres de la fédération (les éditions du monde libertaire, la radio, la librairie et le monde libertaire), notre attachement aux valeurs libertaires et la qualité reconnue de nos émissions.
Le cabinet de curiosités
Comment une poignée d’animateurs s’auto-proclamant anarchistes ont-ils pu écrire, accuser et condamner spontanément avec autant de violence et de haine ? Demander nos têtes et se réjouir de la suspension de nos deux émissions ?

Comment la reproduction des images mises en cause a-t-elle pu rester publiée pendant plus de trois semaines sur le blog de l’un de nos détracteurs les plus virulents ?

Où sont l’entraide, l’écoute, la volonté de comprendre, la recherche objective d'un consensus, la nécessité de nous parfaire ensemble, la solidarité etc.... Faut-il fonctionner avec la même violence et les mêmes méthodes que la société que nous sommes censés combattre ?

A qui profite cet acharnement ?
En août 2014, la fédération anarchiste publiait un communiqué en soutien au peuple palestinien suite à l’opération bordure protectrice menée contre les Gazaouis, quelle est sa position aujourd’hui quand la situation à Gaza a empiré, que l’on tire à balle réelle sur des journalistes de presse et du personnel médical, que l’on décompte plus d’une centaine de morts et des milliers de blessés après les marches du retour du printemps 2018 ?
L’émission Intifada n’a-t-elle pas toute sa place sur radio libertaire en offrant deux heures de visibilité par mois à la Palestine dans un paysage médiatique qui l'occulte en permanence ?

Fraternellement,
Pikekou et Robert pour le Groupe Artracaille

Aucun commentaire: